F2

Publicités

EARTHFORCE

12079707_10153625615927591_8892179968226438894_n

Le capitaine Paul Watson est mon héros.

Son action et sa détermination m’inspirent.

La semaine dernière, sur le stand de la Sea Shepherd Conservation Society, son organisation de défense des océans et de leurs habitants, j’ai acheté son manuel de l’éco-guerrier, EARTHFORCE.

d3f1ce1611a8ced1253d872fd0884de73ac7217a

L’avant propos du livre m’a parlé d’emblée, car sur une page et demie, il résumait déjà ma pensée.

Que la terre et nous, les hommes,  c’est la même chose, et que lorsque l’on fait du mal a l’un, on fait du mal à l’autre, et vice versa.

Nous sommes liés, nous faisons partie de la Nature.

Je partage également sa vision de la Terre comme étant un vaisseau, notre vaisseau, qui connait de sérieuses avaries, et qui coule peu à peu.

Je me suis très vite rendue compte que je n’atteindrais jamais son degré d’activisme, ne serais ce que parce que j’ai l’âge de son engagement…

(40 ans !)

Que je suis donc un peu à la bourre, que je n’ai pas de méthode claire pour mon action, et que surtout, je n’ai pas sa paire de couilles.

Quand je lis le récit de ses actions coup de poing, je sais clairement que je n’ai pas sa trempe.

Malgré ma couardise, je suis têtue, et EARTHFORCE rappelle bien que quelque soit la cause, il ne faut rien lâcher !

Si infime soit ma participation, elle compte car je suis fermement décidée.

Décidée a lutter contre ceux qui participent à la destruction de notre planète Terre et à l’élimination de ceux qui la peuplent.

Faune (humaine et animale), Flore, sur terre ou dans l’eau, tout ce qui existe a une fonction nécessaire au bon équilibre de notre vaisseau.

La plupart du temps, nous n’agissons pas, car a quoi bon, c’est vrai, si nous sommes seuls, ça ne fera rien.

En revanche, si nous sommes en bon nombre mes amis, nous pouvons amorcer le début de quelque chose.

Si vous avez envie d’agir, de ne pas subir, de contrebalancer, d’inverser le cours des choses, unissez vous a ceux qui partagent vos valeurs et réfléchissez ensemble à une stratégie.

Puis frappez.

 

 

 

 

Lumière sur la ville

coucher de soleil

Pour mon bien être et celui de ma petite famille, j’ai voulu habiter très haut pour pouvoir voir ce genre de paysage.

Profiter de la lumière un maximum et pouvoir savoir l’heure qu’il est sans avoir besoin de montre.

La nature nous en met gentiment plein la gueule tous les jours, et l’horizon nous offre des perspectives.

Galvanisant !

Le Ghî aka Ghee aka Beurre clarifié

ghi copyJ’ai rencontré Ghî chez mon fromager, et depuis je ne cuis plus qu’avec lui 🙂

Mais le Ghi qu’est ce que c’est ?

Le Ghi nous vient de la cuisine traditionnelle indienne, il s’agit d’un beurre clarifié de son eau, de son lactose et de ses protéines.

De la matière grasse hautement purifiée donc, qui, fait très appréciable, ne brûle pas à la cuisson.

Un très petite quantité suffit, il se conserve trèèèèèèès longtemps à température ambiante.

Super rapport qualité prix et un peu de changement dans la cuisine, ça fait plaisir !

Pour en savoir plus

Ennemi public numero uno = Monsanto

Ça me tient à coeur car Monsanto = pesticides = adios les abeilles =  adios la pollinisation = adios les végétaux sains = adios les sols exempts de merde = adios la bouffe exempte de daube = hello cancers.

 bon c’est un schéma simpliste mais en gros c’est ça.

un bon cercle vicieux…

Donc si vous lisez cet article avant le 1er décembre 2015

Signez la pétition

Monsanto est accusé de crime contre l’humanité…

Au delà de cette date, continuez à lutter contre cette merde de toute vos forces.

Merci.

Note d’espoir

Le pourpier

Port_0267 Cette petite plante grasse, considérée comme une mauvaise herbe, poussant comme du chiendent donc, est absolument succulente.

Du pourpier, j’en ai mangé toute mon enfance, ma mère en ayant elle-même mangé toute son enfance…

Ça poussait dans notre jardin, et au delà du kiff de le ramasser, avec une petite crème fraîche vinaigrée, c’est vraiment à tomber.

Je vous invite à essayer, d’autant plus que j’ai découvert grâce à cet article que c’est un anti oxydant admirable, garanti sans OGM, bourré de vitamines et d’oligo-éléments.

En milieu rural, ouvrez l’oeil !

Car limite il suffit de se pencher pour en trouver, c’est gratos et tout bénéf.

La flemme

Vous l’aurez bien compris, la flemme, c’est principalement ce qui nous « tue ».

Je développe :

Quand on a la flemme de se faire à manger, on achète un plat tout prêt, dégueulasse, bourré de merde.

Quand il fait un temps de merde, on a la flemme de bouger de chez soi.

Quand quelque chose nous emmerde, on a la flemme de le faire, on le repousse jusqu’à ce qu’on ne puisse plus.

Tu veux, tu viens à parié sur notre flemme.

Tu veux, tu viens, c’est un site qui met en relation des personnes qui ont la flemme de jeter des choses avec des personnes qui ont besoin de ces choses.

Les personnes intéressées par votre objet « à jeter » viennent le chercher chez vous lucky flemmards.

Ça permet de limiter le gaspillage des objets courants, de permettre a certaine personne de posséder un objet qu’elle ne peuvent pas s’offrir.

C’est fun, gratuit, c’est une VBI

Slow is the new fast

Petite anecdote, comme ça, pour rigoler …

Hier sur la toile, je vois passer le flyer d’une soirée qui a pour intitulé « Slow is the new fast » je me dis « tiens, marrant, c’est dans le vent ».

Ce matin, je tape « slow is the new fast » dans mon moteur de recherche et je ne tombe que sur des sites de gens qui courent !!!!

Des marathoniens !

That’s all.

25 astuces pour conserver ses aliments plus longtemps

Malgré mes efforts et ma réelle envie de moins gaspiller, il m’arrive encore de jeter des carottes un peu ramollos, une salade qui tire la gueule…

Pourtant, il existe quelques astuces pour conserver certains aliments bien au delà de ce que l’on peut imaginer…

Je vous invite donc à découvrir ces 25 astuces de sioux clic

J’espère que ces astuces simplissimes vous permettront de moins gaspiller et de fait, de mieux consommer.

Big Brother is watching you*

oeilMon big bro c’est lui ! l’oeil d’un grand arbre majestueux du sud de la France.

Cet oeil symbolise pour moi celui de la Nature qui nous regarde sans porter de jugement mais qui n’en pense pas moins…

L’oeil d’une nature usée par notre comportement d’humain.

Poché, cerné, sage et las, impassible, il me rappelle d’où nous venons et ce que nous faisons.

Il nous observe.

Il me rappelle que sans la Nature nous ne sommes rien, que lui et nous ne faisons qu’un.

TELL YOU WHY

SLOWDOWN, en anglais signifie RALENTIR.

C’est aussi le nom donné à un son d’origine inconnue enregistré le 19 mai 1997 dans l’océan Pacifique par le National Oceanic and Atmospheric Administration.

Un son qui descend en fréquence pendant 7 minutes…

Fascinant ! vous posez vous 7 minutes par jour pour réfléchir ?

Ralentir… c’est surtout une nécessité vitale dans nos vies urbaines aux allures de Go Fast existentiel, où on déjeune dans des Fast Food ou « sur le pouce », où « on essaye de se croiser », où on s’émeut 2 secondes sur un génocide…

Peu de choses marquent ou restent, une info en chasse une autre, une mode, un coup de cœur, une envie, tout a une existence de vie réduite.

Même les grosses inepties et injustices de notre système passent à l’aise Blaise …

Ralentir, c’est retenir, se souvenir.

Ralentir, c’est être sélectif et exigeant.

J’ai ressenti ce besoin de ralentir l’hiver dernier, et cela ne m’a plus quitté ! Cela m’a même obsédé !

Je ne pouvais plus rester accablée, tétanisée par toutes ces choses vides de sens.

Elles paralysent, enferment dans de fausses vérités, enlisent dans l’hypocrisie et annihilent notre humanité.

Je refuse l’obsolescence programmée pour l’humanité !

Je vous propose donc de ne plus être dépendant de cette course vaine et folle qui n’a pas d’arrivée.

Preuve que je ne suis pas la seule à ressentir le besoin de changer ce rythme dicté par une société obsolète qui marche sur la tête, depuis j’ai eu l’occasion de découvrir la Slow Food, la Slow Cosmétique, et même le Slow Dating !

Et aussi des tas de gens biens qui inventent des tas de choses intelligentes dont on parle beaucoup moins que tous ces connards pyromanes qui enfument notre clairvoyance.

Sur SLOWDOWN vous ne trouverez que des bons tips !

Et puis, parce que Merde ! moi J’ai quand même dansé le Slow ! 🙂

Source : TELL YOU WHY